Une croissance économique accélérée : un voeu pieux

Aussi bien dans l’approche que dans la sémantique, le nouveau programme du gouvernement rappelle les années 70. Le même discours de croissance accélérée était employé dans ces années là pour vendre les chimériques « révolutions » industrielle et agraire. Le passage promis d’une société traditionnelle à une société industrielle dont la finalité est la société de consommation, s’est transformé en cauchemar pour les Algériens.

Les voeux que formule le gouvernement pour faire d’une économie poussive une économie performante à forte croissance hors-hydrocarbures dans les dix prochaines années sont une ignominieuse escroquerie. Autant, dans ce cas, transformer un âne en un cheval de course.

Le peuple algérien, notamment sa jeunesse qui forme sa majorité, ne se laissera pas abuser une nouvelle fois par un pouvoir qui a très peu fait en quinze années de vaches grasses – 1200 milliards de dollars de rentrées financières gaspillés dans l’éphémère. Il nous promet alors que la source s’est tarie de faire plus avec peu, avec moins de la moitié de rentrées financières dans les 15 prochaines années.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s