Ahmed Ouyahia : le caméléon du système

Nous avons ce soir sur Al Magharabia « cancaner » sur Ahmed Ouyahia. Le Premier ministre de Abdelaziz Bouteflika est une énigme politique de par son parcours et sa longévité au gouvernement. L’homme par lui-même ne représente rien politiquement, en réalité. Tout ce qui lui arrive lui a été donné pour des raisons circonstancielles. Après tout, la carrière politique est le fruit de la force, de la popularité ou de circonstances.

Talleyrand ne disait-il pas qu’ « En politique, il n’y a pas de convictions, il n’y a que des circonstances » ? Qui connaît à Ahmed Ouyahia des convictions ? Il est socialiste avec les socialistes, libéral avec les libéraux, Keynésien avec les Keynésiens, Zéroualiste avec les Zéroualistes, Bouteflékiste avec les Bouteflékistes, éradicateur avec les éradicateurs, dialoguiste avec les dialoguistes, réconciliateur avec les réconciliateurs…

Sous Liamine Zéroual, Ahmed Ouyahia exécutait un « programme » diamétralement opposé à celui qu’il exécute aujourd’hui sous l’autorité de « son excellence Monsieur le Président de la République » pour reprendre la phraséologie du Premier ministre. Ahmed Ouyahia est protéiforme. Il joue de tous les instruments ; c’est l’homme orchestre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s