Le pouvoir hypothèque l’Algérie par la planche à billets

Face à la polémique, voire les accusations de Mohamed Loukal, un ancien camarade qui me déçoit, contre de simples conseillers économiques du gouvernement Sellal et Ouyahia, membres de la Task force, je « reglogue » cet article qui date du 6 septembre 2017.

Le blog de Brahim Younessi

Il était devenu évident, depuis quelques temps déjà, que face à la crise économique et financière qui se durcit, l’Etat n’ayant plus les moyens de financer l’économie et d’assurer les importations, le pouvoir aux abois allait faire fonctionner la planche à billet. Le « Quantitative Easing » (ou assouplissement quantitatif autrement dit « politique monétaire non-conventionnelle) que le pouvoir va mettre en œuvre consiste à créer autant de billets de banque qu’il veut.

Voir l’article original 217 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s