La révolution au risque de la « présidentielle »

Bensalah_4

Le mouvement révolutionnaire du 22 février a une ligne politique claire, audible, constante, à laquelle des partis de l’opposition s’apprêtent, en se rendant à un dialogue avec un Régime en phase terminale, à porter atteinte.

Le « dialogue » qui est, en réalité, un monologue, se résume en une partie de poker ; les partis dits de l’opposition favorables à l’organisation d’une élection présidentielle dans le cadre d’une Constitution obsolète, paient pour voir. « Nous allons, disent-ils, à ce « dialogue » pour voir ce que le pouvoir a à dire ». Le discours du Régime est sans ambiguïté : il n’y aura pas de transition, seule à même de restituer au peuple son pouvoir constituant.

Le seul chemin à prendre pour refonder l’Etat et aller vers une Deuxième République, est d’élaborer une nouvelle Constitution qui instaure une démocratie directe et réhabilite la souveraineté populaire. Tout le reste relève de l’entre-soi des « élites » qui se « baignent dans le même bain amniotique que le système. »

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s