Condoléances à la famille de Abderrahmane Youssoufi et au peuple marocain

Youssoufi

Le militant, le résistant, le politique, l’avocat, l’homme d’Etat Abderrahmane Youssoufi vient de nous quitter ; il m’a été donné de le rencontrer à Genève avec Ahmed Ben Bella qui était son ami, comme il était un ami proche de Hocine Aït Ahmed et de Mohamed Boudiaf. Abderrahmane Youssoufi était un monument de la politique marocaine, un proche compagnon de Mehdi Ben Barka avec lequel il fonde en 1959 l’Union Nationale des Forces Populaires (UNFP). Lire la suite « Condoléances à la famille de Abderrahmane Youssoufi et au peuple marocain »

Régime illégitime algérien : Une diplomatie de la tension

 

LCP

Qu’est-ce que le régime illégitime d’Alger cherche à faire prévaloir à travers sa réaction infondée à la diffusion par des médias français (France 5 et LCP) de documentaires sur « l’Algérie », que le pouvoir illégitime en place juge attentatoires à la « souveraineté » de notre pays ? Lire la suite « Régime illégitime algérien : Une diplomatie de la tension »

Un petit épisode d’histoire : Du vrai et du moins vrai !

Ahmed_Ben_Bella_1

Entretien : Mohamed Benelhadj, l’un des plus proches conseillers du premier président algérien, témoigne :
«Ben Bella tel que je l’ai connu»

Entretien réalisé par Brahim Hadj Slimane
Lors de l’hommage récemment rendu à Ahmed Ben Bella à Tlemcen, les 4 et 5 décembre derniers, une ombre rôdait autour de la scène où se succédaient les intervenants : celle de Mohamed Benelhadj avec sa grande stature, personnage atypique et une des chevilles ouvrières de l’opposition algérienne des années 80. Un passionné de la lutte politique qui a lié son destin à celui de Ben Bella dès que celui-ci fut rendu à la liberté, en 1979 ;
Lire la suite « Un petit épisode d’histoire : Du vrai et du moins vrai ! »

Révolution du 22 février : Le brouillage de l’immédiat

 

Il y a un brouillage de l’immédiat, et le film de France 5 diffusé hier – film parce que son auteur a fait une fiction destinée à une consommation française, et partant occidentale – ; le réalisateur a délibérément donné à son « travail » le sentiment d’une révolution ou d’une contestation juvénile, de l’éclosion d’une culture adolescente et d’une vision « révolutionnaire » collégienne. Lire la suite « Révolution du 22 février : Le brouillage de l’immédiat »

L’université et le temps qui reste à la révolution du 22/2

 

Le 19 mai 1956 l’UGEMA (Union générale des étudiants musulmans algériens) proche du FLN, décrète une grève générale illimitée des cours et des examens qui n’a pas été suivie par tous les étudiants, il faut bien le dire. En effet, un tiers des étudiants se prononcent pour la grève quelles qu’en soient les conséquences, un tiers rejettent radicalement la décision de l’UGEMA et un dernier tiers gréviste qui n’a pas cependant rejoint le maquis continuait à militer dans des associations estudiantines françaises. Lire la suite « L’université et le temps qui reste à la révolution du 22/2 »

Le régime illégitime va-t-il swapper les réserves d’or ?

Or_Algérie

Le régime illégitime a déjà « swappé » les réserves d’or de notre pays dans les années 90 en échange de devises pour continuer à assurer les importations de biens et de services, et il semble qu’il est en situation de le faire de nouveau face à la crise financière qui asphyxie le pays ; procéder au swaps des 174 tonnes de réserves d’or que nous possédons et dont ne savons pas où se trouve ce stock en ce moment ? Lire la suite « Le régime illégitime va-t-il swapper les réserves d’or ? »

L’humoriste MIC-MIC convoqué par la police politique

 

Zemmour_Makhlouf

Mic-Mic, de son vrai Makhlouf Zemmour, subit en ce moment la pression de la police politique qui veut le faire taire parce qu’il dérange par ses sketchs et ses textes. Mic-Mic est un artiste sympathique et talentueux qui sait mettre le doigt là où ça fait mal ; je l’ai vu sur l’ex-Al Magharibia avoir les bons réflexes et les bons gestes au bon moment dans certaines situations d’improvisation. Lire la suite « L’humoriste MIC-MIC convoqué par la police politique »