Le Tafsut berbère, de la conscience culturelle à la conscience politique

Amazigh

[Cet article a été publié par « Monjournal » interdit par le Régime de Bouteflika, il a été repris par beaucoup de sites électroniques dont Kassaman et Algérie 360° du samedi 20 avril 2013.]

Commémorer une date historique comme celle du 20 avril 1980, ce n’est pas seulement rappeler des souvenirs de cet événement qui soulève encore, trente-trois ans après, des débats passionnés parmi les élites politique et intellectuelle ainsi que dans la société, mais tenter d’en faire une analyse conceptuelle pour donner sens à cette revendication identitaire berbère. Lire la suite « Le Tafsut berbère, de la conscience culturelle à la conscience politique »

Pour le 9ème vendredi, la 9ème symphonie de Beethoven

 

Ce neuvième vendredi au cours duquel le peuple algérien a montré, de nouveau, sa détermination de faire tomber le système. Seul source du pouvoir, il a clamé, haut et fort, ne pas vouloir, dans le contexte actuel, de « représentants » qui ne sortent pas de ses rangs, et ne pas vouloir de négociations avec  le Régime. Lire la suite « Pour le 9ème vendredi, la 9ème symphonie de Beethoven »

Des intellectuels demandent une élection présidentielle anticipée. Allucinant !

Le blog de Brahim Younessi

J’ai pris comme vous tous connaissance de l’appel lancé par six intellectuels, universitaires et journalistes à une élection présidentielle anticipée qu’ils considèrent comme « une exigence vitale pour le pays ». Je suis stupéfait par cette « revendication » qui ignore totalement la nature du système algérien et qui laisse penser que les élections en Algérie sont libres et régulières.

Voir l’article original 220 mots de plus

Bouteflika, le calcul stochastique

Le blog de Brahim Younessi

Il y a beaucoup d’aléatoire dans la candidature « probable » d’Abdelaziz Bouteflika à la prochaine présidentielle algérienne qui procède des mêmes méthodes démocratiques que la présidentielle égyptienne. Le message de félicitations que le chef de l’Etat algérien a adressé au maréchal-dictateur Al-Sissi montre combien les principes démocratiques habitent les esprits des potentats orientaux.

Voir l’article original 244 mots de plus

Le pouvoir a peur que la présidentielle n’ait pas lieu

Cet article a été publié le 18 février 2018. Il reflète, me semble-t-il, la situation politique dans laquelle nous sommes.

Le blog de Brahim Younessi

Boutef_deco

Les affidés du système sortent la grosse bertha pour fustiger tous ceux qui s’expriment contre la tenue de la prochaine élection présidentielle. Cette « élection » ne doit pas avoir lieu, et ce serait une catastrophe nationale si elle se tenait dans les conditions politiques et sociales actuelles. 

Voir l’article original 186 mots de plus

Le pouvoir hypothèque l’Algérie par la planche à billets

Face à la polémique, voire les accusations de Mohamed Loukal, un ancien camarade qui me déçoit, contre de simples conseillers économiques du gouvernement Sellal et Ouyahia, membres de la Task force, je « reglogue » cet article qui date du 6 septembre 2017.

Le blog de Brahim Younessi

Il était devenu évident, depuis quelques temps déjà, que face à la crise économique et financière qui se durcit, l’Etat n’ayant plus les moyens de financer l’économie et d’assurer les importations, le pouvoir aux abois allait faire fonctionner la planche à billet. Le « Quantitative Easing » (ou assouplissement quantitatif autrement dit « politique monétaire non-conventionnelle) que le pouvoir va mettre en œuvre consiste à créer autant de billets de banque qu’il veut.

Voir l’article original 217 mots de plus

Si Gaïd-Salah est Al-Capone, le peuple n’est pas Bécassine

Gaïd_Boutef

Le chef d’état-major de l’ANP est en train de faire un hold up ; seul l’accaparement du pouvoir absolu et des richesses du pays l’intéresse. Cet homme a fait trop de zigzags pour croire ce qu’il dit ; il n’a découvert le « peuple » que le 22 février dernier ; jusque-là, ce n’était pour lui qu’un figurant qu’il faut mener à la trique. Lire la suite « Si Gaïd-Salah est Al-Capone, le peuple n’est pas Bécassine »