Pouvoir civil et pouvoir militaire en Algérie

Le blog de Brahim Younessi

armée-algérienne-généraux1

Comme la religion et la politique, les pouvoirs civil et militaire ont longtemps été mêlés avant d’être séparés dans de nombreux espaces. Déjà, au 1er siècle avant Jésus Christ, Cicéron lorsqu’il devient Consul signifie la suprématie du pouvoir civil sur le pouvoir militaire. Homme de lettres également, il écrit dans « Des Devoirs » ce vers : « Cedant arma togae, Que les armes cèdent à la toge » ou « l’épée cède à la toge » (1), l’épée représentant le pouvoir militaire et la toge le pouvoir civil.

Voir l’article original 684 mots de plus

Karim Tabbou subit la « torture blanche »

isolement

Les vrais avocats, pas ceux qui le sont devenus après avoir jugé en cagoule et condamné de nombreux Algériens à mort, et les vrais défenseurs des droits de l’homme, appellent l’isolement d’un détenu « torture blanche ». Mettre Karim Tabbou, un homme politique, à l’isolement, c’est lui faire subir un traitement physique et psychologique destructeur, dégradant et humiliant. Lire la suite « Karim Tabbou subit la « torture blanche » »

Des partisans du pouvoir militaire provoquent des militants du FIS à Paris

Halte

Fort heureusement, les militants du Front islamique du salut qui participent depuis le mois de février aux rassemblements de la Place de la République en cohésion avec tous leurs compatriotes pour changer radicalement le système politique, n’ont pas répondu aux provocations de mercenaires du pouvoir militaire. Lire la suite « Des partisans du pouvoir militaire provoquent des militants du FIS à Paris »

Le bradage de l’économie algérienne

 

sonatrach (1)

L’Algérie connaît d’ores et déjà de graves difficultés financières ; le recours à la planche à billet sans contre-partie productive n’a fait qu’approfondir la crise et déprécier la valeur du dinar. La monnaie nationale a perdu entre 60 et 70% par rapport au dollar. Dans les cercles du pouvoir, on sent comme un vent d’affolement face à la débâcle économique. Lire la suite « Le bradage de l’économie algérienne »

J. Attali : « Derrière le souverainisme, se cache trop souvent la haine des musulmans. »

Attali_1

Pour une fois, je déroge à la règle ; je publie le texte de quelqu’un d’autre ; en l’occurrence celui de Jacques Attali qui donne une nouvelle interprétation du « souverainisme » tel qu’il est exprimé dans de nombreux d’Europe. Le texte de Jacques déjà très sévèrement attaqué par des journaux de la droite extrême ou proche d’elle, est absolument à lire.

***

« Quand on parle de « souverainisme », beaucoup de gens veulent croire qu’on ne parle, en Europe, que d’une maîtrise des importations et d’un refus des disciplines communautaires. En réalité, dans la plupart des cas, ceux qui en font l’apologie parlent en fait ainsi à mots couverts d’un refus des migrants, et plus largement, d’un refus des musulmans. Lire la suite « J. Attali : « Derrière le souverainisme, se cache trop souvent la haine des musulmans. » »

Projet de loi de finances : impôt sur la fortune, un gadget

Loi_finances_20

Le pouvoir d’Alger masque par l’instauration d’un impôt sur le patrimoine pour les plus riches le matraquage fiscal de la population en instaurant de nouvelles taxes ; cet impôt sur le patrimoine touchant les biens dont la valeur estimée à au moins 100 millions de dinars, ne rapportera pas plus au trésor public que quelques centaines de millions de dinars à côté des taxes, de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) notamment, qui feront rentrer dans les caisses de l’Etat des milliards de dinars. Lire la suite « Projet de loi de finances : impôt sur la fortune, un gadget »